Samuel's Corner

Mercredi 12 décembre 2012 - C'est haut!

Te Anau - Wanaka

En route pour Queenstown et une activité un peu spéciale puisque j’ai reçu un bon pour un saut à l’élastique de la part de mes collègues kiwis lors de mon départ. Ouaaa, super cool / mon Dieu, c’est effrayant ! Daniel se porte candidat pour m’accompagner. Florent lui a déjà sauté une fois et ne souhaite pas recommencer (voilà de quoi nous rassurer !). Il nous accompagne donc comme spectateur et photographe.

Swiss knowhowNous nous présentons donc chez AJ Hackett (il semble que pour travailler chez eux il faut porter la moustache. Pour les hommes au moins) et répondons à quelques questions avant de signer une décharge complète : quoiqu’il arrive ils y sont pour rien et c’est de notre faute. Espérons donc qu’ils sont un peu plus compétents que feu Adventure World en Suisse qui avait écrasé un client en bas d’un saut après avoir pris un élastique trop long (et ce quelques années après avoir noyé plusieurs clients lors d’une sortie en Canyoning). Nous sommes pesés, repesés et re-repesés, et notre poids est écrit en gros et en rouge sur notre main droite (facile ensuite de reconnaître dans Queenstown les rescapés du saut à l’élastique). Ensuite on monte dans un bus qui nous amène au milieu de nulle part où nous sommes à nouveau pesés, des fois que l’on aurait grossi durant le trajet. Ensuite petit trajet dans une sorte de téléphérique jusqu’à une plateforme suspendue entre 2 falaises. Oh ! c’est haut… Une fois attachés par les pieds, il ne reste plus qu’à sauter… Ahhhhhhhhhhh ! Boing, boing, boing. Rigolo mais court ! Required to work for A. J. Hackett: a mustache and a dubious sense of humor

Nous continuons ensuite notre chemin jusqu’à Wanaka où nous cherchons un restaurant pour souper. Nous nous installons dans un bar et ne tardons pas à remarquer plusieurs choses étranges : la serveuse qui amène nos bières ne nous trouve pas et fait 2 fois le tour de la terrasse avant de nous localiser, ayant durant son trajet renversé une bonne quantité de bière dans son plateau. Personne ne vient prendre notre commande de nourriture, bien qu’il y ait une armée de serveuses qui tournent en rond comme des hélices à brasser de l’air. On apprendra plus tard que le bar a ouvert aujourd’hui même et que vraisemblablement les filles qu’ils ont engagées pour le service n’avaient jamais travaillé dans la restauration avant. A voir le temps nécessaire à la préparation de nos repas, peut-être est-ce aussi le cas du cuisinier qui doit se plonger dans ses livres de recettes. Vu que à l’inverse de certains autres clients, nous restons calme et n’insultons personne, on se voit d’abord offrir une tournée de bière, puis l’addition totale est réduite à 20$ !

Photos et carte

Photos

Nevis Highwire Bungy jumping

Nevis Highwire Bungy jumping

Trop tard pour faire demi-tour!

Trop tard pour faire demi-tour!

Ahhhhhhhhhhh

Ahhhhhhhhhhh


Carte