Samuel's Corner

Mardi 20 Juillet - Une tentative avortée

Trajet : Childers-Miami : 520 km

une île qui restera inaccessibleBut du jour : Fraser Island, une île de sable couverte de végétation et de lacs. Mon "Lonely Planet" annonce la couleur : l'île ne se visite qu'en 4WD, et les marches jusqu'aux lacs partent depuis le milieu de l'île, à environ 8 km du point ou le ferry nous largue. Donc à pied et en une seule journée, pas trop le temps d'y faire quoi que ce soit d'intéressant. Pourquoi s'inquiéter de ce point organisationnel uniquement maintenant, et n'avoir pas prévu le coup?screugngrumpf!! La vérité est que j'avais déjà soulevé cette problématique à Mt. Isa lorsque je lisais le guide en attendant que la voiture soit réparée, mais je m'étais fait vertement rabroué par Florent (qui n'a jamais daigné regarder dans le guide ce qu'il y avait à faire dans les régions que l'on a traversées) d'un "Ouais j'ai compris! Tu veux pas y aller", alors je n'ai pas insisté Môssieur verrait bien sur place! Il a donc fallu que l'on arrive au Ferry et que le caissier nous déconseille fortement d'y aller pour une seule journée, pour que le point soit éclaircit.

On continue donc notre descente vers le Sud en évitant Brisbane.surfers' paradise : tout est dans le nom Juste avant la frontière entre le Queensland et l'Etat du New South Wales, on atteint la côte d'or : une vingtaine de kilomètres de côte méga-touristique dont la ville principale, Surfers' Paradise, annonce la couleur. On s'arrête un peu plus au sud, à Miami (!) qui est un peu moins urbanisée que Surfers' Paradise. Le camping est très calme et donne sur la plage et ses magnifiques vagues. Malgré le fait que le soleil soit entrain de se coucher, Florent et moi enfilons nos caleçons de bain pour aller affronter les vagues. L'air est assez frais, mais la température de l'eau est agréable. Le soir, souper dans un resto italien. Nourriture et vin excellents, mais ne n'est pas difficile, comparé au subway du soir d'avant...