Samuel's Corner

Samedi 23 Juin 2012 - la journée des lichens

trail-head Etape n° 1 trail-head

  • Départ: St. Denis (52 m)
  • Arrivée: Plaine des Chicots (1841 m)
  • Distance: 17.6 km
  • Dénivelé: +1858m / -77m
  • Durée (sans pauses): 6h16
  • Profil:
    Cliquer pour voir en plus grand

St. Denis - Plaine des Chicots

Aujourd’hui pas mal de montée en perspective, puisque du niveau de la mer (à peu de chose près), nous montons à 1870m, hauteur de la plaine des chicots. Mieux vaut ne pas savoir ce qu'il y a dedans!
Jean-Jacques et Claire se sont préparés à cette grimpette. Le premier en disant invariablement, lorsque nous évoquions cette première étape avant notre départ : « On prendra le bus jusqu’au Brûlé », et la seconde en ayant acheté un tube « d’énergie liquide » à base d’hormones de taureau, de caféine et d’autres cochonneries. Vu le beau temps qui nous accueille à la sortie de l’Hôtel, il est clair que nous n’allons pas prendre le bus, et profiter de la jolie montée dans la forêt entre la providence et le Brûlé. Claire transporte son précieux tube dans une des poches extérieure de son sac, tel un parachute de secours.

Grâce au gps, nous trouvons bien vite le départ du GRR2 à la providence, et commençons notre montée. Curieux de voir quel est l’effet de ce fameux tube d’énergie, je propose à Claire d’en trucer un peu, mais on me fait remarquer que ce n’est que pour les cas d’urgence, et qu’il n’est pas nécessaire d’en ingérer en ce moment.

Mmmm, des goyaves!Nous voici donc parti, et nous gravissons rapidement le chemin forestier ombragé qui nous conduit au village du Brûlé à 800 mètres au dessus de la mer. Vient ensuite une partie un peu moins intéressante à travers l’agglomération étendue du Brûlé, avec quelques tronçons sur la route (sans circulation). C’est la période des goyaves, et de nombreux habitants se baladent avec de seaux pour la cueillette. Il est presque midi lorsqu’on arrive à Mamode Camp pour une pause pique-nique bien méritée au 2/3 (déjà !) de la montée.

Ah non!, refermez ces rideaux!Nous nous enfonçons ensuite dans la réserve de la roche écrite, à la végétation luxuriante et aux arbres dégoulinants de lichens et nous arrivons vers 15h00 au gîte de la pleine des chicots. Ce sont les mêmes personnes que lors de mon précédent passage, et ils n’ont visiblement pas beaucoup amélioré leur sens de l’accueil. Les fenêtres de la salle à manger sont toujours obscurcies par des rideaux de douches qu’il faut commencer par ouvrir pour voir quelque chose lorsque l’on vient prendre un thé. Qui sait, peut-être que les gardiens ont peur de la lumière (zut, si j’avais su, j’aurais pris de l’ail) ?

Le repas du soir est très bon et commence par un punch bien corsé, suivi d’une soupe puis de riz, de lentilles et de volaille, un trio créole dont on ne se séparera pas durant les 15 prochains jours. Les dortoirs sont à 8 places, mais il n’y a qu’un couple en plus de nous trois dans celui que nous occupons, donc on ne se marche pas trop sur les pieds. Jean-Jacques et Claire sont très fiers de leur exploit, car ils ont gravi sans problème les 1800 mètres du jour.

Lundi 6 Juillet 2009 - Les choses sérieuses commencent

Ce matin, départ pour la randonnée à travers l'île. Nous gagnons le départ du sentier repéré la veille et nous commençons à monter vers le Brûlé, situé à plus de 800m d'altitude. Un bus permet d'atteindre le Brûlé depuis Saint-Denis, mais nous décidons d'éviter cette solution de facilité, et de profiter du joli sentier dans la forêt. Dans la montée, nous sommes dépassés par plusieurs coureurs, mais heureusement -- l'honneur est sauf -- par personne aussi chargé que nous.

Après le village, la carte indique qu'il fallait suivre une route goudronnée sur plusieurs km. Heureusement, il y avait en fait un sentier, et vu la hauteur des marches qu'il fallait gravir, ce dernier a été construit par un géant. c'est par làVers midi, nous atteignons une place de pique-nique (Mamode camp) où nous nous arrêtons pour manger et se reposer un peu.

Départ ensuite pour notre but de la journée: la plaine des Chicots. Nous entrons dans la réserve de la roche écrite, et la végétation est vraiment impressionnante, surtout de par sa quantité. Le sentier qui a commencé à monter doucement grimpe de manière vertigineuse dans sa dernière partie, et nos jambes et épaules commencent à se faire sentir. Mais nous voilà enfin à la plaine des Chicots, après plus de 1800m de montée. On installe la tente sur la place de bivouac, puis nous allons nous désaltérer au gîte. accueil au gîte de la plaine des ChicotsL'ambiance est assez lugubre, car peu avant notre arrivée, nous avons pénétré dans un nuage, et nous sommes dans une épaisse purée de pois assez fraîche. De plus dans le réfectoire du gîte, des draps masquent les fenêtre, et aucune lampe n'est allumée. Pour couronner le tout, les gardiens ne sont pas très causants, épient les randonneurs qui approchent par la fenêtre, et tiennent des messes basses dans la cuisine.

Il est 18h00 et déjà la nuit tombe: c'est le moment de faire à manger. L'épaisse brume se transforme en un léger crachin qui vient quelque peu perturber le repas. On espère avoir beau temps demain pour monter à la roche écrite.

Photos, carte et profil

Photos 2012

Montée vers le Brûlé depuis St-Denis

Montée vers le Brûlé depuis St-Denis

Pause de midi à Mamode Camp (1200m)

Pause de midi à Mamode Camp (1200m)

Réserve de la Roche Ecrite

Réserve de la Roche Ecrite


Photos 2009

Réserve de la roche écrite

Réserve de la roche écrite

Un arbre remarquable

Un arbre remarquable


Profil de l'étape du jour:


profil étape 01


Carte de l'étape du jour: