la journée de la descente

Gîte du Volcan – Gîte de Basse Vallée

Aujourd’hui, descente vertigineuse depuis le volcan vers le gîte de Basse-Vallée 1868 mètres plus bas. Contrairement aux 2 jours précédents, la brume est montée jusqu’au niveau du gîte. Mais vu que nous sommes plus tôt que d’habitude, en prévision de l’étape assez longue, et que le soleil n’est pas encore levé, nous espérons que sa chaleur aura tôt fait de disperser le brouillard. Il n’en n’est malheureusement rien, et après le petit déjeuner, nous partons dans une atmosphère fraîche et humide. Après quelques minutes, le vent se lève et il commence à faire vraiment froid, puis le brouillard tourne au crachin, et il faut vite sortir les vestes imperméables. Décidément, il faudra que je retourne à la Réunion une troisième fois, si je veux voir le volcan depuis le sommet du rempart en direction du piton de Bois Vert. Car comme lors de mon précédent passage, on ne voit pas à 10 mètres, et cette fois en plus, ça mouille et il fait froid.

Nous arrivons assez rapidement au piton de Bois Vert, qui marque le début de la descente. En effet, si nous avons déjà parcouru environ 8 kilomètres, nous sommes toujours à l’altitude de départ, c’est dire si la descente sera raide. Mais on a tout notre temps. Dès que l’on descend un peu, on passe sous les nuages. Le soleil apparaît, et il est temps de ranger les vestes imperméables.

Vue sur la côte

Le paysage est magnifique : le temps est maintenant complètement dégagé et l’on aperçoit la mer tout en bas. A notre hauteur s’élève une multitude de petits cônes volcaniques enfouis dans la végétation qui se résume à des petits buissons.

Mais au fur et à mesure que nous descendons, les arbres deviennent de plus en plus grand, et nous nous retrouvons rapidement dans une forêt tropicale dense et humide sur un sol de lave : tout est vert et noir ! A environ 1 heure du gîte, quelques gouttes se mettent à tomber. Difficile de savoir ce que cela va donner et si ça vaut la peine de sortir les imperméables. On les met quand même, et si on avait su, on aurait aussi mis les pantalons, car les quelques gouttes se transforment rapidement en une pluie tropicale torrentielle, ce que ne nous empêche tout de même pas de ramasser quelques goyaves ici et là. Le kiosque au pied duquel Matteo et moi avions dormi en 2009, nous fournit un abri à point nommé, puisque la pluie redouble d’intensité lorsque nous l’atteignons. Nous sommes d’ailleurs bientôt rejoint par deux autres randonneurs qui étaient aussi au gîte du Volcan. C’est l’occasion de faire une petite pause et de manger quelque chose. La pluie s’arrête enfin (ou du moins se réduit à presque rien) et nous en profitons pour parcourir la dernière demi-heure qui nous sépare du gîte.

Forêt tropicale sur la route vers Basse-Vallée

Le gîte de Basse-Vallée est situé dans un endroit décidément bien humide, et la pluie de cet après-midi qui nous a parue torrentielle n’a semblé être qu’une petite averse pour la gardienne, qui nous explique qu’il est impossible de faire sécher la lessive et que les draps moisissent… Chouette ! Le gîte est un peu glauque et manque d’entretien. Dans la salle-de-bains dont la lumière marche, la douche est fichue, et dans celle dont la douche marche, il n’y a pas de lumière (ça ne semble pas bien difficile de changer une ampoule non ?). Je suppose que c’est le mari de la gardienne qui est responsable de ça, et à le voir, c’est pas près d’être réparé…

Profil -Étape n° 12

  • Départ: Gîte du volcan (2261m)
  • Arrivée: Gîte de Basse Vallée (624m)
  • Distance: 17.9 km
  • Cumul: 169 km
  • Durée (sans pauses): 6h37
  • Dénivelé: +222m / -1868m
  • Cumul: +11520m / -10968m

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code