Un dangereux prédateur!

Mangatepopo – Waihohonu

Encore de dangereux prédateurs en Nouvelle-Zélande!

Il a plu toute la nuit et le temps est passablement bouché. Nous commençons l’étape sur le chemin emprunté la veille et vu la visibilité réduite ce fût une bonne idée d’avoir triché hier sur l’étape suivante. Passé Emerald lakes, nous entrons dans une zone de « volcanic flying rocks » et il ne faut pas s’arrêter sous peine d’être attaqué par ces créatures redoutables qui fondent sur les touristes et se repaissent de leurs entrailles encore chaudes. Le club de golf du randonneur croisé hier, paraît du coup nettement moins incongru, et nous pouvons donc ajouter « roches volcaniques volantes » à notre liste de prédateurs sanguinaires (en plus de sandflies et Nazgûl, comme déjà mentionné) présents dans un pays sensé en être exempt.  Nous arrivons à une cabane vers midi et en profitons pour pique-niquer à l’intérieur vu le temps exécrable. La météo s’améliore dans l’après-midi, et nous pouvons même ranger nos imperméables !

En fin d’après-midi nous arrivons à la cabane/camping de Waihohonu. La cabane (dont on peut utiliser la cuisine) est toute neuve et spacieuse. Après le club de golf aperçu hier, nous avons quelques autres objets étrange à ajouter à notre liste « matériel inutile en randonnée », puisque nous croisons une américaine avec son hula hoop, un objet décidément difficile à transporter, ou encore ce jeune allemand qui a une énorme lampe de « poche » de tempête à poignée et une casserole standard de cuisine, bien lourde avec un manche inamovible. Faut avoir de la place pour mettre tout ça dans son sac.

Sur le distributeur de PQ des WC de la cabane, un autocollant disait « fourni avec fierté par » et le nom d’une entreprise. C’est bien si l’entreprise en question tire une certaine fierté de son savoir-faire en fabrication de distributeur de PQ…

Profil du Trek

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code