6’000’000 de rivets

Le matin, visite de la ville. Vu les kilomètres parcourus la veille, Florent et moi insistons pour prendre le métro. Le réseau n’est pas très efficace, et on aurait été aussi vite à pied, mais au moins on a pas eu à marcher (pour l’instant). On commence par traverser le pont de Sydney à pied, en s’arrêtant au petit musée/point de vue situé dans l’un des piliers. Outre la magnifique vue sur la baie et l’opéra, l’expo fourmille de photos et d’infos sur la construction de cet ouvrage inauguré en 1933. Il aura notamment fallu environ 6 millions de rivets pour faire tenir l’ensemble. La balade continue ensuite dans le quartier de “The Rocks”, le vieux quartier de Sydney. Ensuite, nous remontons George Street à pied, ce qui a un sérieux air de déjà vu pour Florent et moi. Notre objectif : le marché dont Matteo nous a inlassablement vanté les mérites durant ces 4 semaines. Comme disait Henri Dès : “Au marché, au marché, tu peux tu peux tout trouver”. Notre but étant bien sûr de ramener quelques souvenirs d’Australie. Mais une fois à l’intérieur, on se croirait transporté en Asie : les produits vendus (et les vendeurs aussi d’ailleurs) sont plutôt made in China et made in Taiwan que de véritables souvenirs australiens. Après des fouilles approfondies dans les allées compactes, je parviens à trouver, selon les désirs de ma soeur, un kangourou en peluche, et made in Australia qui plus est!

En fin d’après-midi, retour au backpacker pour préparer les bagages. Cette fois les vacances ont un petit arrière goût de terminé. Et pour le dernier souper, on goûte du Kangourou, qui se révèle avoir une saveur assez proche de celle du gibier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code