Machu Picchu

Aguas Calientes – Ollantaytambo

Lever avant l’aube aujourd’hui pour se rendre sur le site du Machu Picchu. On décide d’y aller à pied, et on est bien content de ne pas avoir à se mettre dans la longue queue pour le bus. Le premier bout du chemin coïncide avec la route d’accès, mais vu que les bus ne circulent pas encore, ce n’est pas un problème. Lorsqu’on arrive au pont traversant la rivière Urubamba, il nous faut montrer nos tickets une première fois à un garde qui semble tellement s’ennuyer qu’il nous demande pourquoi nos passeports (qu’il faut aussi montrer) sont rouges avec un croix blanche. La réponse “par ce qu’ils sont suisses” semble le laisser dubitatif. Une fois de l’autre côté du pont, le sentier est bien séparé de la route (ou plutôt piste), ce qui est une bonne chose, par ce que les bus commencent à monter. Lorsque nous arrivons au sommet, nous découvrons que nous n’avons pas tout à fait échappé à toute file d’attente, puisqu’il y en a une belle pour entrer sur le site lui même.

Machu Picchu au lever du jour

Et nous voici donc sur ce lieu de légende qui a de quoi impressionner. D’abord, pas étonnant que les Espagnols ne l’ait pas trouvé, par ce qu’il faut vraiment chercher: la cité inca reste bien invisible depuis le fond de la vallée. Nous nous promenons dans les ruines et admirons le savoir faire des incas dans le domaine de la construction avec leurs énormes blocs de pierre de plusieurs tonnes qui sont ajustés au millimètre et s’assemblent sans mortier. Force nous est de constater, en comparaison avec les horreurs architecturale que forment les maisons péruviennes dans les villages, que les habitants devraient un peu plus s’inspirer des méthodes de leurs ancêtres lorsqu’ils bâtissent leurs maisons.

Putucusi depuis une fenêtre du Machu Picchu

Un peu avant 10h00, une nouvelle queue nous attend pour monter au Wayna Picchu et bénéficier d’un joli point de vue en hauteur sur le site. Il faut un peu zigzaguer entre les derniers du groupe de 7h00 qui sont encore coincés dans la descente, et ceux qui ont commencé à monter avant nous mais qui avancent comme des escargots. La vue au sommet a bien valu l’effort fourni!

Nous redescendons ensuite à pied jusqu’à Aguas Calientes où nous prenons une bière bien méritée avant de reprendre le train jusqu’à Ollantaytambo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code