Imperméabilisé à outrance

Joli spécimen d’aigle à tête blanche

Oh! le soleil est toujours là au lever. Le record d’Ecosse est déjà battu! Après le déjeuner, nous partons dans le parc de pacific rim. Une première balade nous emmène à travers la forêt pluvieuse tempérée très luxuriante (avec les mètres de pluie annuels, ce n’est pas étonnant). Manque de chance, nous n’apercevons aucune “limace banane” de 120g qui peuplent la forêt. La seconde promenade nous mène sur une plage et me donne l’occasion de tremper les pieds dans l’eau. On n’y tremperait d’ailleurs pas plus que les pieds! Brrrr! Vers midi, après avoir pu observer 2 aigles à tête blanche, nous nous mettons en route pour Port Hardy, à l’extrémité Nord de l’île, d’où nous devons prendre le ferry le lendemain matin.

Pique-nique sur l’île de Vancouver

Pic-nique au bord d’une rivière sous les yeux avides d’un corbeau d’une taille fort respectable qui s’est rué sur nos miettes à peine avons-nous levé le siège. La route traverse de nombreuse forêts, et nous constatons que lorsqu’ils pratiquent l’exploitation forestière, les Canadiens n’y vont pas de main morte. On aperçoit un ours au bord de la route avant d’arriver au camping. Le camping est très joli, au centre d’une forêt à la végétation luxuriante, mais la gérante et son fils sont un peu inquiétants. On se croirait au milieu d’un roman de Stephen King.

Camping de Port Hardy: propriétaires inquiétants, mais joli emplacement!

Le nouveau pulvérisateur que Spirou avait acheté pour y transvaser son précieux imperméabilisant a quelque peu fui, et certaines affaires, dont le sac de couchage de Florent, sont prêts à affronter le déluge!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code