la journée des grincements

Cayenne – Roche Plate

Notre itinéraire commence pas nous faire descendre jusqu’à la rivière des galets que nous traversons sur un pont, avant une grimpette assez raide passant à proximité de l’îlet des Lataniers et arrivant à l’îlet des Orangers. Avant ce dernier, le chemin passe dans une étroite ravine bien ombragée au fond de laquelle coule un petit ruisseau. C’est tout vert et il fait bien frais, ce qui est bien agréable durant cette montée. Nous nous arrêtons pour boire une bière à la boutique de l’îlet des orangers, mais il nous faut patienter pendant que le propriétaire, assis sur le gazon et en méditation contemplative, réfléchit s’il est rentable qu’il se lève et ouvre sa boutique pour 3 bières.

Îlet de Cayenne au petit matin

 

Passage d’une rivière. Il s’agit de ne pas tomber…

Prochaine étape, le sommet de la brèche (Ti Col), que l’on atteint après un nombre de marches incroyable. A l’instar de la roche écrite, la vue durant la montée est limitée, mais dès que l’on est au sommet, tout Mafate s’offre à notre regard dans un panorama à couper le souffle. A notre gauche, le bas de Mafate, et tous les îlets que nous avons déjà traversés, et à notre gauche le haut du même cirque que nous traverserons ces prochains jours jusqu’au col du Taïbit. C’est l’endroit parfait pour le repas de midi.

Au sommet de “la brèche”, juste en-dessous du Piton Maïdo

Ensuite, un sentier en descente nous conduit à Roche Plate. Nous dormons dans un gîte privé, chez Merlin, d’une part parce qu’il avait des chambres de 4, et d’autre part, parce qu’il est situé à l’extrémité du village côté Bronchard, et offre donc une magnifique vue sur Cayenne où nous étions le soir précédent. Arrivent deux autres personnes au gîte en provenance de Marla, qui semblent à première vue être un père et sa fille, mais qui se révèlent être un vieux (*) et sa secrétaire, que nous appellerons Christophe et Christophine.

Ce gîte est très récent, et donc il a l’avantage d’être en très bon état, comparé aux baraques qui tombent un peu en cannelle des gîtes de la maison de la montagne. Par contre les lits superposés sont métalliques et grincent au moindre mouvement. Claire a pris un lit en haut et il semblerait qu’elle remuait trop au goût de Jean-Jacques qui a vu son sommeil perturbé…

(*) ce n’est pas moi qui le dit, mais lui-même, puisque lorsque nous avons discuté des achats de pique-nique dans les boutiques des îlets, et que nous lui avons dit que nous avions acheté de la vache-qui-rit, il a répondu « Ah ben nous quand même pas, on est trop vieux pour ça ». D’ailleurs à propos, c’est rigolo comme les fabricants de produits de mauvaises qualité (de m… quoi) axent leur marketing sur les enfants (en plus de l’exemple sus-mentionné, notons Kinder, Babybel, etc.)

Profil -Étape n° 5

  • Départ: Cayenne (575 m)
  • Arrivée: Roche-Plate (1142 m)
  • Distance: 9.8 km
  • Cumul: 68.2 km
  • Durée (sans pauses): 4h18
  • Dénivelé: +1128m / -555m
  • Cumul: +5204m / -4134m

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code