Les choses sérieuses commencent

Ce matin, départ pour la randonnée à travers l’île. Nous gagnons le départ du sentier repéré la veille et nous commençons à monter vers le Brûlé, situé à plus de 800m d’altitude. Un bus permet d’atteindre le Brûlé depuis Saint-Denis, mais nous décidons d’éviter cette solution de facilité, et de profiter du joli sentier dans la forêt. Dans la montée, nous sommes dépassés par plusieurs coureurs, mais heureusement — l’honneur est sauf — par personne aussi chargé que nous.

Après le village, la carte indique qu’il fallait suivre une route goudronnée sur plusieurs km. Heureusement, il y avait en fait un sentier, et vu la hauteur des marches qu’il fallait gravir, ce dernier a été construit par un géant. Vers midi, nous atteignons une place de pique-nique (Mamode camp) où nous nous arrêtons pour manger et se reposer un peu.

Entrée dans la réserve de la roche écrite

Départ ensuite pour notre but de la journée: la plaine des Chicots. Nous entrons dans la réserve de la roche écrite, et la végétation est vraiment impressionnante, surtout de par sa quantité. Le sentier qui a commencé à monter doucement grimpe de manière vertigineuse dans sa dernière partie, et nos jambes et épaules commencent à se faire sentir. Mais nous voilà enfin à la plaine des Chicots, après plus de 1800m de montée. On installe la tente sur la place de bivouac, puis nous allons nous désaltérer au gîte. L’ambiance est assez lugubre, car peu avant notre arrivée, nous avons pénétré dans un nuage, et nous sommes dans une épaisse purée de pois assez fraîche. De plus dans le réfectoire du gîte, des draps masquent les fenêtre, et aucune lampe n’est allumée. Pour couronner le tout, les gardiens ne sont pas très causants, épient les randonneurs qui approchent par la fenêtre, et tiennent des messes basses dans la cuisine.

Réserve de la roche écrite

Il est 18h00 et déjà la nuit tombe: c’est le moment de faire à manger. L’épaisse brume se transforme en un léger crachin qui vient quelque peu perturber le repas. On espère avoir beau temps demain pour monter à la roche écrite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code