Un éternel absent

Trajet : Ardelve – Inverness : 208 km

S’il y a un jour pour devenir riche et célèbre, c’est bien celui-là, puisque nous allons remonter le terrible loch Ness et qu’une photo de l’insaisissable Nessie nous propulserait de suite au rang de gloires internationales. Malheureusement, Nessie est aux abonnés absents et nous devrons attendre afin de bénéficier de la reconnaissance mondiale que l’on mérite, par exemple en recevant le prix Nobel de la paix pour l’invention d’un plat de Haggis pré-cuisiné en kit pour campeurs écossais en goguette (avec dague en plastique thermomoulé pour le sacrifice rituel lors duquel la pense est ouverte pour laisser apparaître l’intérieur encore fumant).

En l’absence du principal intéressé, le loch Ness n’offre en fait que peu d’intérêt. Les ruines d’Urquhart Castle sont devenues une extorsion touristique, et heureusement que les arbres en bordure du parking n’ont encore pas trop poussé, ce qui nous permet d’admirer le château sans entrer sur le site. On s’éloigne un peu du Loch pour se balader dans une charmante vallée, le Glen Affric. Dommage qu’il pleuve! Véritable attaque de midges au parking, mais quand on se déplace, la situation s’améliore.

On poursuit ensuite vers Inverness en évitant comme la peste le bled des chasseurs de monstres et ses innombrables attrape-touristes. A Inverness, le camping est à 15 min à pied du centre ville en suivant la rivière Ness, et on décide d’aller y manger. Malheureusement, nous suivons le canal calédonien au lieu de la rivière, et celui-ci contourne la ville! Il nous faut donc un peu plus de temps que prévu pour atteindre le centre, mais grâce à cette petite marche, Florent a bien mérité son Haggis, toujours pas servi à l’intérieur d’une pense, à l’instar de sa première tentative à Edinburgh.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code