Un gouffre de 80m

Aujourd’hui, direction Marla. Deux itinéraires s’offrent à nous pour atteindre notre but: On peut continuer de suivre le GRR2 que nous longeons depuis St. Denis, mais le parcours semble assez corsé, avec une descente vertigineuse au pied du Bronchard, puis une grimpette sur l’autre versant. L’autre possibilité consiste à suivre le GRR3 via 3 Roches. En plus d’être légèrement moins pentu, cette variante a aussi le mérite de passer par 3 Roches, un gouffre de 80m dans lequel plonge la rivière des Galets. La décision est vite prise : ce sera la seconde variante.

Trois Roches. La rivère des Galets se jette dans un gouffre de 80m

Nous longeons le pied du rempart du Maïdo, et arrivons à 3 Roches vers 10h30. L’endroit est très joli, et nous en profitons pour faire une pause et manger une orange. Nous sommes le weekend, et les chemins de randonnées sont tout de suite plus fréquentés. Durant le première heure de marche, on aura croisé autant de personne que les 5 derniers jours. La plupart arpentent le sentier au pas de course, probablement comme entraînement pour le Grand Raid (ou plus justement appelé “la diagonale des fous”). On mange après encore environ 1 heure de marche, au bord de la rivière des Galets.

Ensuite vient le dernier effort de la journée : la montée vers Marla. Vu l’entraînement des derniers jours, elle passe comme une lettre à la poste. A Marla, nous nous arrêtons à un petit bar/épicerie pour une bière fraîche et pour profiter de la vue… malheureusement pas dans le calme, la faute à deux marcheurs pipelettes présents sur la terrasse qui causent sans arrêt (mais vraiment, pas une seconde de pause, quand l’un respire c’est l’autre qui parle, incroyable !) . Au bout d’un (long) moment, ils prennent la décision de faire une sieste dans l’herbe, et règlent une alarme sur leur téléphone. Matteo et moi croisons les doigts… Mais en vain, car ils continuent à causer. Heureusement, ils finissent par décider d’abandonner la sieste et de s’en aller. Ahhhhhh…

J’essaie de repérer le col du Taïbit, par lequel nous quitterons demain le cirque de Mafate, pendant que Matteo semble occupé à scruter une imposante montagne devant nous. « Samuel, cette montagne là-devant…» Pensant qu’il cherche lui aussi l’emplacement du col, je lui réponds : « Ne t’en fais pas, c’est beaucoup trop haut pour être le col. On ne va pas là.» « Non mais je crois que c’est le Piton(*) des Neiges » Après vérification sur notre carte, il se trouve que Matteo avait raison : c’est LUI, cette imposante masse que Matteo m’avoue avoir à l’œil depuis un moment déjà. Donc finalement, oui, en effet, on ira jusque là, mais un peu plus tard.

Bivouac vers Marla à côté d’un petit ruisseau, et incontournable apéro…

On profiterait bien de l’épicerie pour faire des courses, mais le propriétaire s’est volatilisé sur son Quad. Qu’importe, on reviendra plus tard ; allons déjà planter la tente. On suit un panneau indiquant “Bivouac” mais sans trouver l’emplacement. Par contre nous trouvons un coin parfait à côté d’une petite rivière, et ayant manifestement déjà servi. Ce soir, c’est nous qui en profiterons. Une fois la tente montée pour qu’elle sèche de l’abondante rosée du matin, Matteo repart vers l’épicerie pour acheter de la nourriture.

(*) Et non Python des Neiges, comme je l’ai déjà vu écrit…

One Reply to “Un gouffre de 80m”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code